ACCUEIL > Voir > Identité visuelle > Comment reconnaître un logo de qualité ?

Comment reconnaître un logo de qualité ?

Le vendredi 23 avril 2021 à 18:00

Vous aimez cet article ? Partagez
  1. Il est homogène et équilibré

    Logo déséquilibré
    NON (Le logo est instable, déséquilibré au niveau de sa composition)
    Logo équilibré
    OUI (Mieux vaut chercher un alignement)
    Logo hétérogène
    NON (Le mélange de styles de police rend l’ensemble hétérogène, le message est brouillé car il part dans tous les sens)
    Logo homogène
    OUI (Mieux vaut choisir un style en accord avec l’image recherchée et s’y tenir pour conserver une cohérence d’ensemble)
  2. Il a une personnalité distincte, en adéquation avec votre image de marque

    Gap en 2010
    NON (Le nouveau logo de Gap en 2010 était une erreur, aucune personnalité)
    Gap en 1986
    OUI (Face à la réaction générale, ils sont retournés à leur logo reconnaissable designé en 1986)
    Chanel en Comic-Sans
    NON (Le logo de Chanel en Comic Sans manquerait d’élégance. Source : Comic Sans Project)
    Chanel
    OUI (La police originale - sans sérif, géométrique - est plus adaptée pour la typo et le monogramme)
  3. Il ne ressemble pas trop aux logos de vos concurrents dans le même secteur

    Kraft Foods Inc. 2009 vs Yoplait
    NON (Le logo de 2009 de Kraft Foods Inc. ressemblait trop à celui de Yoplait)
    Kraft Foods Inc 2012
    OUI (Le logo de 2012 de Kraft Foods Inc. redevient reconnaissable et distinct)
  4. Il est impactant et sans fioritures inutiles

    Google 1999
    NON
    (la forte ombre portée du logo de Google en 1999 gênait la lisibilité et lui donnait un côté vieillot, renforcé par le choix d’une police de type calligraphique et un effet de relief discutable)
    Google 2015
    OUI
    (la version de 2015 voit la police changée pour une sans-serif géométrique qui donne un aspect plus moderne, avec des couleurs vives qui ressortent bien grâce à une graisse plus épaisse)
  5. Il reste lisible quelque soit le support (de l’importance d’avoir plusieurs versions)

    Google 1999
    NON
    (Selon la couleur du fond, le logo peut perdre en impact et lisibité, Il faut prévoir des versions alternatives. Une charte graphique peut alors aider à savoir quelle version utiliser)
    Google 2015
    OUI
    (il vaudra mieux prévoir des versions différentes du logo, mais on voit ici que la seule originalité étant dans la couleur, sa version monochrome donne un logo sans grand intérêt)
  6. Il reste lisible à toutes échelles (toujours tester son logo en petite taille)

    Logo et lisibilité
    NON (On évitera les contours trop fins qui ne sont pas adaptés à une bonne lisibilité en petite taille)
  7. Il s’inscrit dans les tendances graphiques de son époque tout en restant valable plusieurs années

    Évolution du logo Apple (1976 à 2016)
    Évolution du logo Apple (1976 à 2016)
  8. Il peut être simplifié sous la forme d’une icône

    Nike
    Le logo Nike peut être réduit à son « swoosh ». Pratique pour conserver sa lisibilité en icône d’application mobile, en image de profil sur les réseaux sociaux ou dans une petite taille sur smartphone
  9. Il ne doit pas pouvoir être interprété de manière équivoque, ambigüe

    Brazilian Institute for Oriental Studies
    NON
    (Brazilian Institute for Oriental Studies - sans commentaires)
    TGV 2006
    NON
    (Le logo TGV 2006 faisait penser à un escargot, plutôt gênant pour leur image de marque)

Voir aussi :