ACCUEIL > Sortir > Théâtre > Boulgakov

Boulgakov

Le dimanche 19 février 2012 à 12:56

Vous aimez cet article ? Partagez...

Je suis allé voir la pièce de théâtre « Ne parlez jamais avec des inconnus » de la Compagnie 38 d’après « le Maître et Marguerite » de Mikhaïl Boulgakov.

Affiche du spectacle
Affiche du spectacle

Cela se passe à l’Avant-Rue, Friches Théâtre Urbain. La musique est interprétée par Matteo Gallus et le groupe Schyzodrome. Le spectacle commence dès l’entrée dans la cour avant de rentrer sur scène (ce qui rompt de suite la glace entre le public et les comédiens). Conversation entre d’un côté un grand homme à la mine sombre tout de noir vêtu et de l’autre deux hommes joyeux en chapkas et manteaux de fourrure qui plaisantent sur l’existence de Dieu. L’étranger demande aux deux compères :

  • « (…)Mais alors qu’est-ce qui gouverne la vie humaine ?
  • – L’homme bien sûr !
  • – Mais comment l’homme serait-il en mesure de gouverner alors qu’il ne peut jamais dire ce qu’il fera les trois prochains jours ?
  • – Ce soir, je sais ce que nous ferons ! Nous irons dîner au Griboïedov…
  • – Vous ne mangerez pas au Griboïedov mon cher Berlioz !
  • – Vous connaissez mon nom ?
  • – Enfin qui ne vous connait pas ? Ce soir… vous glisserez sous les roues du tramway et vous aurez la tête coupée !
  • – Hahaha ce soir ! Les roues du tramway ! La tête coupée ! Vous êtes déjà allé dans un hôpital psychatrique ?
  •  – Oui ! Ivan… Je suis Woland… professeur en magie noire »

Alors nous nous glissons dans l’étonnante salle du théâtre de l’Avant-Rue…

Nous voici en Russie, à Moscou, dans les années 1920 dans le restaurant Griboïedov, résidence des artistes de la Nomenklatura soviétique, corrompus, profiteurs, qui dansent et s’ennivrent au son de Kalinka, Bubamara et autres mélodies russes et tziganes. Quand tout à coup surgit Ivan, affolé, les yeux exorbités, qui renverse tout sur son passage. Berlioz ! Le célèbre chef de la scène littéraire a été décapité ! Il est passé sous un tramway !

Boulgakov en 1914
Boulgakov en 1914

Tout au long de la pièce, on va assister au joyeux spectacle du mystérieux professeur Woland qui va mettre le feu à Moscou et rendre fous les résidents du Griboïedov avec l’aide de sa troupe maléfique (dont Hella dangereuse femme fatale et Béhémoth malicieux chat grand comme un homme…)

Cette pièce satirique et burlesque est menée d’un train d’enfer par la joyeuse troupe cosmopolite de la Compagnie 38 qui déborde d’énergie, d’invention, utilisant à fond toutes les ressources de l’architecture du bâtiment de l’Avant-Rue et ses accessoires, multipliant les scènes comme autant de tableaux étonnants. La mise en scène est telle que les frontières entre public et scène sont gommées et, les décors et les costumes aidant, on est réellement transporté en Russie, au cœur de la folle histoire de Boulgakov, le temps d’un spectacle.

La Compagnie 38 est composée de 38 artistes issus de 15 nationalités différentes issus de l’École de Théâtre Internationale Jacques Lecoq. Allez les voir, vous ne serez pas déçus !

Savez-vous que l’œuvre de Boulgakov a inspiré aux Rolling Stones la chanson Sympathy for the Devil « …Pleased ta meecha, hope you guessed my name… » ?

Illustration russe des personnages de Béhémoth et Azazello
Illustration russe des personnages de Béhémoth et Azazello

 

Voir aussi :