ACCUEIL > Écouter > Musique > Le son de 1996

Le son de 1996

Le vendredi 31 janvier 2014 à 19:47

Vous aimez cet article ? Partagez...

1996 est l'année de Fashion Nugget de Cake, pour moi un album culte des années 90. Je l’ai écouté des centaines de fois et je ne m’en suis pas encore lassé. Le morceau le plus connu est la reprise un poil ironique d’I Will Survive (avec son clip très sympa). Mais le reste de l’album vaut son pesant de beurre de cacahuètes avec une floppée de chansons qui oscillent en permanence entre sarcasme et poésie. Côté musique, on peut compter sur un bon gros son de guitare (Guild Starfire III) avec overdrive, une basse (agile et omniprésente) et une étonnante trompette qu’on n’attendrait pas forcément dans un groupe de rock. Mais bon, s’agissant d’une bande de texans, peut-être la proximité du Mexique… voila cet instrument comme le petit piment qui manquait pour obtenir la sauce parfaite.

Autre grand événement musical de l’année, l’album 666.667 Club de Noir Désir, chef d’œuvre de rock français grâce aux riffs brûlants du guitariste Serge Teyssot-Gay et à l’énergie et l’écriture lyrique de Bertrand Cantat. Un jour en France devient un hymne des jeunes contre le racisme et fait partie des rares chansons politiques à passer à la radio.

Autre fait marquant, Nick Cave crée un étonnant concept-album à partir de légendes folkloriques américaines et de créations originales qui ont en commun des histoires lugubres et terribles de tueurs en série et autres psychopathes. Grâce au talent de Nick Cave et son groupe The Bad Seeds, cet album est une vraie réussite. Il parvient même à toucher le grand public grâce aux duos avec PJ Harvey et surtout Kylie Minogue, chanteuse pop australienne qui l’accompagne sur la ballade Where The Wild Roses Grow.

Enfin, c’est la découverte du groupe The Divine Comedy d’une part et de l’autre Jay-Jay Johanson qui chacun à leur manière apportent une ultime dose d’élégance (voire de dandysme) à cette année décidément très riche en production musicale.

 

Voir aussi :